Sophrologie : Comment ça marche ?

La sophrologie caycédienne doit son nom à son inventeur, le psychiatre Alfonso Caycedo à l’origine du mouvement dans les années 1960. Elle s’intéresse au patient dans son ensemble par le corps et l’esprit. C'est par la prise de conscience de son corps et de son fonctionnement que les phénomènes psychiques trouvent du sens.
En outre, selon la philosophie du sophrologue, on part du principe que toute action positive sur le corps et l’esprit a une répercussion de même augure sur la personne dans son ensemble. La sophrologie est un art suscitant ouverture d’esprit, délicatesse, aussi bien de la part du sophrologue que du sophronisé. Ses trois racines de travail sont employées pour : une respiration maîtrisée, un relâchement musculaire et une vision plus positive du quotidien. Une séance de sophrologie se pratique essentiellement oralement, c’est un ensemble de méditations corporelles incluant relaxation et respiration.  Lors du premier rendez-vous, après un temps d’échanges autour des besoins, de l’alimentation, du sommeil, des habitudes de vie, le patient et le sophrologue définissent un objectif. Le sophrologue élabore ensuite un programme personnalisé pour l’attente de cet objectif. Chaque séance aura donc une intention précise et s’articulera autour d’exercices de relaxation dynamique, de respiration et de visualisation mentale.

Quels bénéfices ?

La sophrologie permet d’établir ou renforcer l'équilibre entre les émotions, les pensées et le corps pour améliorer la qualité de vie (gestion du stress, sommeil de qualité, gestion des émotions, confiance en soi…). 
Bien plus qu’une thérapie, c’est une méthode d’entraînement qui permet à la personne « sophronisée » de détenir des capacités qui pourront être utilisées pour mieux gérer les tracas du quotidien.